Site de la mairie de Cornillon
Accueil du site > Crèche de J.M Estournel, Patrimoine et Tourisme > La Cèze > Photos de la Cèze

Photos de la Cèze


JPG - 43.8 ko
La cèze à la Vérune
JPG - 39.6 ko
La Cèze à Cazernau

la cèze

La longueur de son cours d’eau est de 128,4 km. La Cèze prend sa source dans le département de la Lozère, sur le territoire de la commune de Saint-André-Capcèze à une altitude de 798 mètres juste en amont de la limite du département du Gard. La rivière se jette dans le Rhône entre Codolet et Laudun-l’Ardoise dans le Gard (27 mètres). Son lit est parallèle au lit de l’Ardèche.

 En aval de Barjac, elle forme la basse Vallée de la Cèze ou Val de Cèze. Situé au nord du département du Gard, et pour une faible partie sur les départements de la Lozère et de l’Ardèche, le bassin versant de la Cèze occupe une superficie totale de 1359 km2 sur 99 communes dont 85 dans le Gard La Cèze est coupée par le barrage de Sénéchas ( situé sur les communes du Chambon et de Malbosc, en amont de Peyremale ), dans sa haute vallée, aux confluents de l’Homol et du Luech. Ce barrage est un régulateur (écrêteur), surtout aux moments des crues (épisodes cévenols), qui protège les villes de Bessèges et Saint-Ambroix situées en aval.

Hydrologie

La rivière connaît des crues violentes au printemps et à l’automne et des périodes de très basses eaux en été. Le débit moyen interannuel de la Cèze a été observé et calculé sur une période de 53 ans à La Roque-sur-Cèze (1961-2013). Il se monte à 18 m3/s pour une surface de bassin de 1 060 km2, soit la plus grande partie (78 %) de son bassin versant (1 359 km2).

La Cèze présente des fluctuations saisonnières de débit typiques du régime cévenol, avec des hautes eaux d’automne et d’hiver à double sommet. Le premier sommet a lieu en octobre avec un débit moyen mensuel de 28,1 m3/s, puis après une baisse à 23,4 m3/s en décembre, un nouveau sommet se produit, allant de 30 m3/s en janvier à 26,3 en février. Cette période est suivie d’une période intermédiaire et prolongée de débit soutenu tout au long du printemps, allant de 20,4 en mars à 17 en mai. Dès lors on assiste à une chute rapide du débit, se terminant en une période d’étiage en juillet-août avec une baisse du débit moyen mensuel au niveau de 3,5 m3/s ces deux mois. Dès septembre le débit remonte.

Les crues peuvent être extrêmement importantes et sont tout à fait hors-normes en France et sans doute en Europe. C’est aussi le cas de ses voisines l’Ardèche et le Gardon. Elles se produisent généralement suite aux orages cévenols.

La Cèze est une rivière aurifère comme beaucoup de cours d’eau de la région. Une activité d’orpaillage y était pratiquée jusqu’au début du XIXe siècle.

Source Wikipédia


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | SPIP