Site de la mairie de Cornillon
Accueil du site > L’histoire de Cornillon > La chapelle de Saint-Sauveur et sa légende

La chapelle de Saint-Sauveur et sa légende


Non loin des hameaux de St GELY et de TALAZARGUES (Commune de CORNILLON) sur une colline dominant la vallée de la Cèze, existe une chapelle du nom de St SAUVEUR, érigée pense-t-on sur les restes d’une infirmerie des templiers.

Datée du 12/13ème siècle, elle offre un aspect rustique. L’intérieur, récemment restauré, donne une impression de solitude et de recueillement, avec son choeur dépouillé, mais conserve deux curieux petits chapiteaux dont l’un est gravé de caractères évoquant l’ÉGYPTE antique, restes peut-être d’un temple ancien dédié à quelque divinité Rurale.

Deux pèlerinages se déroulent chaque année à Saint-Sauveur : le 1er Mai et le 6 Août.

En 1946, une statue dédiée à notre dame de FATIMA fut érigée à quelques 250 mètres de la chapelle, en remerciement à la vierge pour la protection de la vallée pendant la guerre 39-45, et le retour chez eux de tous les prisonniers de la région. C’est Monseigneur GIRBAUT, Evêque de NIMES, qui vint inaugurer cette statue le 17 Octobre 1946.

- Pèlerinage de Mai : La messe est célébrée le 1er Mai, le matin ou l’après-midi suivie d’une marche en prière vers la statue de N.D de FATIMA. Là, on prie pour les récoltes et pour la prospérité de la vallée de la Cèze.

- Pèlerinage d’Août : Se déroulant comme en Mai, il a lieu le 6 Août. Messe et prière au pied de la Vierge. Ce pèlerinage est plus ancien, il existe depuis des temps immémoriaux.

LEGENDE

Une légende est attachée à ST-SAUVEUR, en voici le résumé :

Le comte HENRI de LA ROQUE SUR CEZE, orphelin prématurément, vivait dans son château, aimé de tous, car bon et généreux. Il avait cependant un ennemi, le comte LOUIS de VERFEUIL, que l’on disait altier et dur. Les troubadours contaient que, pour ne pas partager l’héritage paternel, il séquestrait dans une tour sa jeune sœur Solange, belle et très pieuse. Henri décida d’aller la délivrer et partit cerner le château avec une petite armée. Ils réussirent à pénétrer dans la place, et à décider la jeune fille de les suivre. Henri plaça Solange sur la selle de son fidèle cheval, et ils partirent, à bride abattue vers son domaine. Arrivés au carrefour des chemins où se dresse une croix qui indiquait l’entrée des terres de La Roque, tous deux mirent pied à terre, et s’agenouillant remercièrent Dieu de sa protection. Ils promirent d’élever une chapelle dédiée à SAINT – SAUVEUR. Bien entendu, ils se marièrent ………vécurent heureux en faisant le bien autour d’eux.

On prétend que, si les jeunes filles arrivent à faire tenir un brin de buis rigide dans les interstices des pierres de la croix, elles se marieront dans l’année. Il n’est pas rare de trouver encore aujourd’hui, quelques bouquets rustiques ou des feuillages posés autour de cette croix qui, bien que récente garde sa part de mystère.

Mars 2009... le buis est bien présent....

La chapelle de Saint-Sauveur aujourd’hui...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Mentions légales | SPIP